Eristalis arbustorum

Publié le par Cécile

Les Eristales sont  des Syrphes floricoles très abondants, il est fréquent de les voir en même temps que les abeilles avec qui il est possible de les confondre. Elles aiment aussi beaucoup les ombellifères (la carotte sauvage par exemple) qui n'attirent pas spécialement le abeilles.

Il existe de nombreuses espèces d'Eristales et les distinguer est un véritable casse-tête!
La coloration de l'abdomen n'est pas un critère fiable : la forme des dessins jaunes et noirs  ou encore la netteté des bandes claires sur la marge postérieure des tergites est en effet abominablement variable selon les individus. Pour obtenir des critères de reconnaissance exploitables in natura, plusieurs photos sont nécessaires :
  • une vue de la nervation alaire : il faut pouvoir observer la forme du ptérostigma et la présence ou non de  coloration des veines dans la partie médiane de l'aile.
  • une vue des premières et deuxième paires de pattes  (et souvent la troisième paire de patte aussi) : les critères de détermination  utilisent  la couleur des tarses (mais aussi tibias et fémurs)
  • une vue de la face! la pilosité de la face et surtout la présence de la bande faciale noire.
Cela fait beaucoup d'exigences  et les bestioles in natura ne sont pas toujours d'accord pour subir une telle séance photo! De ce fait, il faudra souvent se contenter de Eristalis sp. comme détermination.
Eristalis arbustorum se distingue par l'absence de bande faciale noire. Ses tarses 1 et 2 sont noirs au moins sur leurs extrémités. Le pterostigma est allongé, mais le reste de l'aile est parfaitement transparente. L'animal mesure entre 9 et 11 mm .
Eristalis-arbustorum--0709.jpgEristalis-arbustorum-0712.jpgLe Guerveur (29), Juillet 2006
Dans les guides, E. arbustorum est décrit comme présentant un motif abdominal noir "en sablier" : ceci est visible sur l'exemplaire présenté mais le plus souvent cette forme n'est pas reconnaisable, surtout sur les individus tardifs de fin d'été, souvent beaucoup plus sombres.

Pour une clef détaillée des divers genres de Eristalis : une référence incontournable accessible sur le net, la clef de Marc Van Veen



Diptera
Syrphidae


 
 

Publié dans Diptera Syrphidae

Commenter cet article

Guy 19/06/2007 19:34

j'aime bien leurs têtes tout simplement

Joël 19/06/2007 18:34

Merci pour toutes ces précisions ! Mais c'est vrai que ce n'est pas si facile que ça : les bébêtes ne se laissent pas détailler aussi facilement !