Cameraria ohridella, la mineuse du Marronier d'Inde

Publié le par Cécile

Découverte en Macédoine en 1985, la mineuse du marronnier d'Inde (Aesculus hippocastanum) est une espèce qui a maintenant envahi toute l'Europe.
Les dégats qu'elle peut provoquer sur un arbre sont parfois spectaculaires et peuvent mettre en danger la survie des jeunes arbres.


Le responsable de ces taches brunes est une chenille de Lepidoptère : Cameraria ohridella. Cette larve, de 3-4 mm, vit dans l'épaisserur de la feuille et se nourrit du parenchyme foliaire situé entre deux nervures parallèles, laissant intacts les épidermes supérieur et inférieur qui prennent l'aspect de parchemin.


Petit montage photo, réalisé à partir des individus prélevés sur les feuilles ci dessus :
Par transparence, on peut repérer la chenille et ses multiples déjections. Epidermes et nervures secondaires sont plus ou moins préservés.
A droite, de haut en bas : chenille partiellement extraite , chenille extraite,( taille : 3 mm)  chrysalide. (taille : 4 mm mesurés)

Gentilly,  12/06/2009

En France, l'espèce arrive à effectuer 3 cycles par an, la génération automnale passera l'hiver sous forme de chrysalide (en bas à droite),  dans la feuille morte, tombée au sol.

Actuellement, le seul moyen de limiter l'espèce, et de préserver les arbres, est de soigneusement ramasser et brûler les feuilles à l'automne !
Cette espèce peut, occasionellement se développer sur d'autres essences (Erable) et semble avoir une préférence pour les marroniers à fleurs blanches.

Lepidoptera
Gracillariidae

Commenter cet article

Hacène 15/06/2009 12:31

Excellent ! Je connaissais l'existence de la demoiselle, mais ne l'avais jamais vue. Chapeau ! Nous la montrer à l'intérieur même de la feuille...Pour le ramassage des feuilles, ça va avec les arbres isolés, mais quand ils sont en grand nombre, c'est impossible (comme au Bois de Vincennes, que je connais bien). Bon, je pleure pas, je n'ai jamais aimé les marronniers, sans savoir pourquoi d'ailleurs...