Pararge aegeria

Publié le par Cécile

Je le rencontre souvent  en été et commence à connaître un peu ses habitudes. Le matin, on peut le trouver dans les rares taches de soleil d'un sous-bois, sur un support quelconque, mais à cette heure, il est vif et bien actif. Au plus fort de la chaleur, on pourra le trouver sur un feuille ou un caillou, ailes largement déployées, donnant l'impression de prendre un véritable bain de soleil. A ce moment, sa vigilance est mise en veilleuse, et il est beaucoup plus facile d'approcher notre paresseux.
Lorsque le manque d'eau se fait sentir, notre joli petit Satyre, comme de nombreux autres insectes, est à la recherche d'eau et de sels minéraux. Visiblement, il trouve  ce qui lui faut sur ma main et, sans aucun méfiance, aspire les gouttes de sueur dans les sillons cutanés. Quelques longues minutes qui m'ont permi de faire des photos sous toutes les coutures

Commenter cet article